Froid cryogénique

Froid cryogénique

Puissance du froid basse température

Le froid cryogénique dans un conteneur isotherme, c’est l’utilisation de la glace carbonique comme agent réfrigérant.

Parce qu’elle se sublime à -78,5°C, la glace carbonique est un froid très puissant essentiellement utilisé pour le transport des produits surgelés.

La glace carbonique est souvent appelée glace sèche car elle s’évapore et passe directement de l’état solide à l’état gazeux. La glace carbonique ne produit pas d’eau, elle se sublime.

La glace carbonique se présente sous différentes formes : blocs, plaquettes, pellets, grains de riz et neige.

Comment doser la glace carbonique dans un conteneur isotherme ? Prenez contact, nous calculerons pour vous le poids de réfrigérant à prévoir en fonction du conteneur isotherme utilisé et de la durée de transport visée.

Glace sèche

La glace carbonique, également appelée glace sèche, est une forme solide du dioxyde de carbone qui se présente sous formes de blocs, plaquettes, sticks, pellets. Elle a une température négative de -78,5°C et se sublime en libérant du froid, sans laisser de résidus.

 

La puissance frigorifique de la glace carbonique est bien supérieure à celle des plaques eutectiques.
Son pouvoir de refroidissement en fait le réfrigérant idéal des basses températures et des produits congelés. OLIVO déconseille l’usage direct de la glace CO2 pour le transport des produits frais qui seraient dégradés par congélation.

Où placer la glace carbonique ?

La charge de glace carbonique doit être placée en partie haute du conteneur isotherme
si possible au dessus de la charge de produits surgelés.

Les conteneurs isothermes OLIVO peuvent recevoir un tiroir métallique (équipement en option) contenant la glace carbonique et diffusant le froid d’une manière homogène.
Les conteneurs isothermes OLIVO sont pourvus de rainurages internes afin d’optimiser la convection naturelle et de permettre à l’air froid provenant de la sublimation de la glace sèche de circuler autour et à travers la charge transportée.

 

Pour les produits nécessitant d’être maintenus à une température très basse comme les ferments lactiques, il est alors conseillé de placer la glace carbonique au sein de la charge : c’est la technique du mille-feuilles, une couche de produits, une couche de glace CO2.
Hormis la technique spécifique du mille-feuilles, nous déconseillons de placer la glace carbonique directement dans la charge. La charge au contact de la glace sèche sera inutilement très froide alors que d’autres parties se réchaufferont car mal irriguées par le gaz froid.

Dosage de la glace sèche

Lorsque l’on apporte des frigories à l’intérieur d’un conteneur isotherme c’est dans le but de maintenir la température intérieure plus longtemps, c’est à dire pour la durée du transport. Quel est le poids de glace CO2 à apporter ?

OLIVO est à votre service pour vous fournir un abaque indiquant le poids de glace carbonique à prévoir pour atteindre le résultat en fonction de l’ambiance et de la durée du transport.

L’apport d’énergie sous forme de glace CO2 doit être suffisant pour compenser les entrées de chaleur du conteneur isotherme pendant la durée du transport. La déperdition d’un conteneur isotherme se calcule suivant la formule : Q = K*SM2*∆ (Text –Tint)*H.

Sécurité

La glace carbonique parfois appelée glace carbo ou glace sèche n’est ni toxique, ni inflammable. Elle présente peu de risques dans la mesure où l’on connaît ses caractéristiques.

 

La glace carbonique est très froide (-78,5°C). Son contact direct avec la peau peut provoquer des gelures (brûlures). Il est donc impératif de porter des gants «grand froid» et des lunettes de protection lors de sa manipulation.

 

La glace carbonique est produite à partir de gaz CO2 et lorsqu’elle se vaporise elle dégage du CO2 qui est un gaz incolore, sans odeur et sans saveur.
Le gaz CO2 est environ 1,5 fois plus lourd que l’air, il se répand sur le sol et peut s’y accumuler. Il faut donc stocker et utiliser la glace carbonique dans une zone de travail bien ventilée.

 

Le CO2 a un effet narcotique, c’est à dire qu’il provoque une perte de conscience lorsque sa concentration dans l’air que nous respirons est supérieur à 7%. Un risque d’asphyxie existe au delà d’une concentration de 8%. L’air que nous respirons contient 0,035% en volume CO2.

 

Lors du vidage d’un conteneur réfrigéré à la glace carbonique, dans un point de vente par exemple, il est important d’ouvrir le conteneur dans un espace ventilé. A ouverture du conteneur, le gaz CO2 issu de la sublimation de la glace carbonique doit pouvoir se dissiper dans l’atmosphère au lieu de stagner dans un espace confiné mal ventilé.

Marquage ADR

En Europe, le transport routier des matières dangereuses est encadré par l’Accord européen relatif au transport international des matières dangereuses. Cet accord est appelé ADR.

 

La glace carbonique peut créer une atmosphère dangereuse. Un marquage spécifique lors du transport est prévu pour les conteneurs isothermes dont la capacité est supérieure à 1 m3, afin de signaler la présence de glace sèche. Il peut s’agir d’un conteneur isotherme de type BAC livrant de glace CO2 (pleine charge) ou d’un ROLL réfrigéré avec de la glace carbonique (dose réfrigérante).

 

Le marquage ADR vise à signaler la présence de glace sèche et à sensibiliser les utilisateurs ainsi que les opérateurs de la chaine du transport aux consignes de sécurité.
Le marquage ADR est requis si :

  • Vous utilisez un BAC isotherme pour le transport de glace CO2. Dans ce cas, la glace sèche est considérée comme un agent de conditionnement au sens de l’ADR.
  • Vous utilisez un ROLL isotherme dont la réfrigération est assurée par de la glace carbonique. Dans ce cas, la glace CO2 est considérée comme agent réfrigérant au sens de l’ADR.

Vous pouvez télécharger la synthèse OLIVO sur les modalités du marquage ADR.

Pensez à vérifier les obligations de marquage propre à votre territoire. Le texte ADR est téléchargeable sur le site de l’UNECE.

Dernières actualités

Quelques BAC grand froid

Vidéos : froid cryogénique & conteneurs isothermes

froid cryogénique